lundi 13 juillet 2015

Chroniques lunaires, tome 1 : Cinder par Marissa Meyer

Bonjour à tous, je vous parle aujourd'hui d'un livre qui a beaucoup fait parler de lui et surtout qui a récolté masse d'avis positifs. Il en faut pour tous les goûts, et aujourd'hui, ce livre m'a déçue ! Alors prêts à réinventer le conte de Cendrillon ?


Titre : Cinder
Titre V.O : Cinder
Auteur : Marissa Meyer
Editeur : Pocket Jeunesse
Collection : /
412 Pages
Prix : 17.90 EUR / 28.50 CHF
Parution : 2013
Genre :
Jeunesse, Science-Fiction, Dystopie, Réécriture
Thèmes : Romance, Pandémie, Technologie
ISBN: 978-2-266-22023-1
 Note : 4/10 Décevant  



Quatrième de couverture :


Humains et androïdes cohabitent tant bien que mal dans la ville de New Beijing.
Une terrible épidémie ravage la population
Depuis l'Espace, un peuple sans pitié attend son heure...
Personne n'imagine que le salut de la planète Terre repose sur Cinder, brimée par son horrible belle- mère. Car la jeune-fille, simple mécanicienne mi-humaine, mi-cyborg, détient sans le savoir un secret incroyable, un secret pour lequel certains seraient prêts à tuer...

Mon avis :



Ce roman a fait fureur. Et très franchement je ne comprends pas pourquoi...

Dans cette dystopie réécriture de contes, nous rencontrons Cinder, jeune cyborg brimée par sa belle mère et ces belles-sœurs. Après la quatrième guerre mondiale, la planète a été touchée par un étrange virus : la létumose. L’autre menace qui pèse sur les terriens, ce sont les lunaires. Comme leur nom l’indique, ils viennent de la Lune. Ils sont dirigés par un tyran, la reine Levana qui a des desseins astronomiques. A New-Beijing, les androïdes ont remplacé nos chiens et nos chats. Celui de l’héroïne se prénomme Iko et est sa seule compagne. Travaillant un étal miteux au milieu du marché, Cinder oeuvre en tant que mécanicienne, elle est même l’une de meilleures de son domaine, mais tout son revenu est volé par sa marâtre. Elle mène cette vie de chien jusqu’au jour où le prince vient lui demander de réparer son androïde. Sa vie va prendre un nouveau tournant.




Malgré la déception qu’elle a été, ce roman a tout de même des points positifs que je vais énoncer avant de vous citer ceux qui m’ont chiffonnés.


Les ajouts et les nouveautés ajoutés au conte sont très sympas. Des cyborgs, des androides, un monde plutôt connecté, ça rajoute une certaine touche de modernité très sympa.
Aussi je remercie l’auteur pour le côté très imagé de ses descriptions qui m’ont permis de m’imaginer au mieux cet univers.

J’ai apprécié que ce ne soit pas un monde tout rose, mais un avec des problèmes – une pandémie en l’occurrence. Le Dr du palais doit être le personnage auquel je me suis le plus attachée, je ne sais pas pourquoi mais il m’a carrément plu !

Le Vocaloid Kaito
Pour rester sur les personnages, je lui ai trouvés fades et avec peu de caractères. Le prince est un prince. A savoir que Kaito est un Vocaloid, et que bizarrement c’est comme ça que je l’imaginais, rigolo non ? Quant à Cinder, elle était sans relief, dommage car elle avait du potentiel. La reine Levana m'intrigue, j'ai une certaine affection pour les antagonistes !



Ce qui a fait de ce roman une déception, c'est son scénario nul, vraiment. J'ai tout vu venir dès les premières pages et les premiers semblants d'informations "mystérieux" et ça c'est dommage.
Je suis peut-être trop habituée à la mécanique des dystopies ?

Pour conclure, je peux dire que au niveau de la manière de réécriture, c'est bien fait, mais le scénario et les personnages laissent vraiment à désirer et font de ce roman, un livre quelque conque et dont on peut se passer de la lecture. 

On se retrouve jeudi pour une nouvelle chronique. D'ici là, je vous souhaite de belles lectures. Prenez soin de vous ! ♥

4 commentaires:

  1. Pour ma part, j'en étais ressortis mitigé mais j'ai bien envie de découvrir la suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense emprunter le tome 2. Si tu lis la suite tu me diras ce que tu en as pensé.

      Supprimer
  2. Cinder n'est déjà pas une dystopie, c'est de la SF post-apo mais il n'y a pas de régime dictatorial qui veut imposer une pensée biaisée à sa société.
    Comme tu le dis il en faut pour tous les goûts mais ça aurait été bien, par respect, que tu étayes pourquoi Kai et Cinder te déplaisent, de quel manque de relief parles-tu ? Un manque de profondeur ?... Enfin bref et par correction et importance pour l'histoire, seule sa demi-soeur aînée ne l'aime pas, la plus jeune l'adore ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La dystopie étant un sous genre de la SF et ce roman en ayant les caractéristiques. ( Un " régime dictatorial qui veut imposer une pensée biaisée à sa société. " n'est pas obligatoire en dystopie) c'est pourquoi je l'y ai classé. Bref ce n'est pas le sujet.

      Quand je parle des personnages principaux, je trouve qu'ils ne sont pas assez profonds et manque de réalisme peut-être.

      Merci d'avoir remarqué ma petite erreur !

      Je ne sais pas ce que tu en pense, mais je trouve tout de même bien qu'il y ai quelques avis moins positifs ^^

      Bises

      Supprimer